CRUSH création 2022

par les escargots ailes  -  23 Août 2021, 15:23

UN QUAD* DE CADRE-AERIEN 

Cirque contemporain - tout public à partir de 12 ans

Frontal et Circulaire

 

 

C’est à la suite d’un atelier au collège que mon DÉSIR de parler d’AMOUR s’est confirmé : j’ai remarqué que ces questions prennent beaucoup de place dans le quotidien des adolescents. Aimer n’a pas d’âge, donc en parler n’est donc pas réservé aux adultes. Qu’on soit homme ou femme, et quel que soit notre orientation sexuelle, l’amour n’est pas démodé, futile, ou gnangnan... Il est joie et partage !

Je vous propose donc de l’imaginer comme un mouvement : celui d’une personne vers une autre, une attraction,  une agitation, mais aussi vers soi. Il est provoqué par LA RENCONTRE, la surprise ! Quelque chose qui n’était pas prévu, ni programmé, ni attendu : le hasard !

CRUSH c’est un emprunt à l’anglais qui pourrait se traduire littéralement par écraser, détruire, ou encore craquer. Mais les jeunes l’utilisent pour parler d’une personne par laquelle iels* sont attirés. Ce mot ambigu reflète bien toute la dimension intergénérationnelle que je souhaite donner à ce projet et l’ambivalence même d’une relation de couple.


Dans le monde du cirque, on parle de DUO, la relation entre voltigeur.euse et porteur.euse, ce « couple » qu’iels forment. Cette relation duelle qui les amène à s’approprier l’un l’autre : MON/MA porteur.euse, MON/MA voltigeur.euse.

Iels sont 4 circassiens qui font et défont les duos en jouant des combinaisons possibles : Homme/Homme, Homme/Femme, Femme/Femme.


Lucie Roux (porteuse) et Erwan Tarlet (voltigeur) sont issus du CNAC, Lili Dufour (porteuse) de l’ENAC à Rosny-sous-Bois et Marie Guibert (voltigeuse) de l’École de Cirque de Québec. Iels font partie de cette génération qui veut plus de liberté et de singularisme, une volonté d’être soi-même, et surtout, bien dans sa peau.

 

Dans ce « quad »**, je veux qu’une femme porte un homme. Par ce pet geste, je souhaite renverser l’opposition et les inégalités homme/femme. J’ai donc proposé à Lucie et à Erwan de se rencontrer et nous avons formé un duo. Je veux mettre en avant la « progression affective » de cette nouvelle relation, de ce nouveau crush.

Depuis notre plus jeune âge, nous sommes bercés par des histoires à l’eau de rose de romans, de contes, de chansons, ou de films. Tous ces récits construisent des mythes, et entretiennent une confusion entre amour réel et idéalisé.

Je suis tombé sur « le mythe de l’androgyne », discours d’Aristophane, écrit il y a 2500 ans par Platon dans le Banquet. Il raconte qu’autrefois nous étions des êtres doubles, ou deux moitiés d’une orange, comme disent les Espagnols.


À l’origine, il y avait trois catégories d'êtres humains, le mâle (homme-homme), la femelle (femme-femme), et l’androgyne (homme-femme). Nous étions une boule avec 4 jambes et 4 bras, comme le DUO dans le cirque : souvent représentés accolés, portés ou enlacés, comme s’iels ne formaient qu’un seul être. Se sentant surpuissants et parfaits ainsi formés, ces êtres décidèrent de prendre la place des dieux. Zeus, pour calmer leurs ardeurs, les coupe alors en deux ; d’un coup de foudre. Paniquée, chaque moitié s’est alors mise à chercher son autre moitié qu’elle soit du même sexe ou de sexe opposé.

 

Ce mythe de notre incomplétude est le mythe fondateur de l’amour romantique.
Mais en quoi serait-il un modèle pour notre éducation sentimentale ?
Il nous fait croire à l’âme-sœur, le fait qu’on soit prédestinés à être ensemble pour l’éternité, avec une seule moitié possible !? Il y a des relations qui se construisent lentement, sans coup de foudre, de manière progressive... et qui ne sont pas éternelles.

Je m'intéresse principalement à ce mythe par son paradoxe et toutes les questions qu’il soulève : la fusion des corps, le consentement, l’androgynie, le genre, l'âme sœur... Et si la scission de Zeus n’était pas nette, mais fragmentée et s’il n’a pas une âme-sœur, mais plusieurs ? Qu’en est-il du polyamour ?


Aujourd'hui la pensée binaire ne permet plus de comprendre la réalité. On se sent appartenir à l’un ou l’autre des genres, parfois même aux deux, et ce, indépendamment de l’attirance sexuelle. Enfin, notre monde hétéronormé est en train d’exploser ses cases, de sortir du cadre.

Il n’y a pas qu’une seule façon d’aimer. L’amour est mouvant, parfois mouvementé, mais un mouvement vers soi et vers l’autre. Qu’il soit romantique, sentimental, affectif, physique, chimique ou juste un CRUSH.

Plus qu’un spectacle, Crush est un acte d’amour et de rencontres avec le public.

 

*Iel.s (3ème pers. sing. ou plur.) pronom neutre inclusif. S’utilise pour désigner une personne dont on ne connaît pas le genre, ou un ensemble de personnes de genres connus mais variés.
**quad : union polyamoureuse entre quatre personnes.

INTERPRETES :

Marie Guibert, Erwan Tarlet, Lili Dufour, Lucie Roux 
 
Mise en scène et scénographie : André Mandarino
Chorégraphie circassienne : Damien Fournier
Regard à la mise en scène : Sibille Planques
Création musicale : Uriel Barthélémi
Création lumières : Paul Galéron
Création costumes : Laura Chobeau
Conception et construction du décor : Haubane - Mathieu Lecoutey
Administration : Anne Delépine
Production et diffusion : Magalie Masure
 

DATES RESIDENCES :

du 18 avril au 1er mai - PALC à Châlons-en-Champagne 

du 30 mai au 11 juin - Manège à Reims 

du 26 août au 2 septembre - le Nouveau Relax à Chaumont 

du 19 au 30 septembre - Cirk’Eole à Montigny-lès-Metz

du 10 au 22 octobre - La Machinerie 54 à Homécourt

 

DATES PREMIERES : 

Frontal : 20 et 21 octobre à La Machinerie 54 à Homécourt

Circulaire : 14 et 15 novembre au Manège à Reims

 

LES PARTENAIRES :

Le projet est aidé par la DRAC Grand Est, la Région Grand Est et la Ville de Reims. Une demande d’aide est en cours au Département de la Marne ainsi qu’auprès de la DGCA.

Pour ce projet, la Compagnie est aidée par le Réseau Grand Ciel (Cirque en Lien du Grand Est), le réseau Quint’Est (Bourgogne Franche-Comté & Grand-Est) avec le soutien du dispositif d’aide à l’insertion professionnelle du Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en-Champagne.

 

COPRODUIT PAR :

Le Manège, scène nationale, à Reims
La Machinerie 54, scène conventionnée d’intérêt national à Homécourt

La Nef, Fabrque de cultures actuelles, à St-Dié-des-Vosges
Le PALC, pôle national cirque, à Châlons-en-Champagne
Cirk’éole, à Montigny-lès-Metz
Le Nouveau Relax, scène conventionnée à Chaumont
Le Théâtre de la Madeleine, scène conventionnée, à Troyes
Le Cirque Jules Verne, pôle national cirque et arts de la rue, à Amiens

Retour en image - Résidence#1 - Photos répétition...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :